Mamiya RZ

Mamiya RZ

Lorsque j’étais amateur, le Mamiya RZ était pour moi l’appareil de mes rêves, hélas totalement inaccessible à mes modestes moyens.

Un jour, j’ai eu la chance de faire quelques images avec celui de mon oncle, le photographe Jérôme da Cunha. Depuis lors, l’intérêt pour la bête s’est changé en obsession.

Après quelques années, une fois devenu professionnel, j’ai pu enfin utiliser à loisir un RZ, mais ce n’était jamais le mien. Et puis est arrivée la déferlante du numérique, obsolétisant le RZ dans tous les studios professionnels, qui m’a permis de concrétiser mon rêve à vil coût en 2008 (Ebay en était envahi, tout le monde s’en débarrassant).

Depuis, cet incroyable engin ne me quitte plus, et je fais l’essentiel de mes images argentiques avec. Les optiques sont fantastiques, le format 6X7 est superbe, le dos rotatif très pratique, et il ne vibre pas du tout en poses lentes, garantissant un piqué exemplaire en toutes circonstances.

J’utilise essentiellement le 50mm F-4,5 ULD, le 110mm F-2,8, et le 250 mm F-4,5 APO. Les trois sont exceptionnels.

Mais je connais aussi très bien le 65 mm L-A et le 180mm W-N, tout aussi excellents. Ceux-là, je ne les utilise qu’en numérique, dans un contexte professionnel (montés sur une Sinar numérique, avec adaptateur maison, ils font merveille).

Le RZ est une vraie bête de somme, increvable, mais l’engin a un énorme défaut : il pèse une enclume! Il y a quelques années, je l’emmenais encore sans arrière-pensée en balade. Maintenant, j’y réfléchis à deux fois, et mon dos s’en souvient pendant une semaine…

Tristan da Cunha

Photographe professionnel, spécialisé depuis 20 ans dans la prise de vue culinaire et tous les défis techniques.

Mais pas seulement…

reseaux sociaux

Me contacter