Chambres Sinar

Bien que je pratique la chambre Sinar depuis vingt ans (mais en numérique), vous trouverez peu d’images (qui sont toutes en argentique) dans cette section. 

En effet, mis à part ma période daguerrienne, ce n’est que récemment que je fais prendre l’air à ce matériel pour griller des plans-films. Et les contraintes d’encombrement, de poids et de logistique restreignent fortement son usage. Je suis à peu près condamné à ne traiter que des sujets « near the car », comme ils disent aux US.

C’est dommage, car je possède un ensemble complet dans les trois formats courants : 4X5, 13X18 et 20X25 cm. En Sinar P2, mais j’utilise aussi une F en 4X5 qui est très utile pour voyager « léger » (si tant est que le terme ait encore un sens en grand format).

Pour les optiques, je panache entre Schneider et Rodenstock, avec des focales allant du 75 mm au 480 mm. A la chambre, je suis paré à toutes les situations.

A noter que je n’ai jamais eu l’usage du 13X18. Quitte à monter en format, autant passer directement en 20X25.

Au début de ma carrière professionnelle, j’ai connu une petite période d’un an où tout se faisait encore en argentique à la chambre. J’en ai gardé quelques souvenirs, que vous reconnaîtrez simplement parce que ce sont des images couleurs inversibles. Les noirs et blancs sont actuels.

Pour ce qui est du labo, je développe les 20X25 en cuvettes, et en 4X5, après avoir essayé (et abandonné) l’accessoire MOD54, j’utilise désormais une cuve rotative Jobo que je tourne à la main. Les plans-films sont numérisés à l’APN, par la technique de la mosaïque, ce qui me permet d’atteindre des fichiers d’1 Go en 20X25 et entre 250 et 500 Mo en 4X5 . De quoi en sortir tout le jus.

Tristan da Cunha

Photographe professionnel, spécialisé depuis 20 ans dans la prise de vue culinaire et tous les défis techniques.

Mais pas seulement…

reseaux sociaux

Me contacter